Koy242

12 mai 2012

—————.SAVOIR.———-

Classé sous Non classé — koy242 @ 15 h 03 min

Quoi qu’il arrive, quoi qu’on en dise,

Que cela fasse aussi mal que la glace et soit doux comme la brise.

L’amour pour l’autre, celui que l’on déteste et chérit,

Tour à tour que l’on désire et maudit,

Celui que l’on préférerait perdre que de ne pas l’avoir connu,

Souffrir mille soupirs que de ne l’avoir entr’aperçu,

Espérer plus que tout un regard, un geste….

Cette complicité, Qui dans chaque moment de solitude reste présente,

Que l’on refuse à nier, qu’on aimerait bien enlacer, garder à jamais,

Qui une fois absente nous manque, comme un gouffre béant,

Une fois réagit encore trop tardivement,

Vivre sans lui est pire que mille oublis et un tourbillon de tourments,

Alors pourquoi ne pas reconnaître le présent comme ultime instant ?

Pourquoi pleurer alors que l’on peut aimer,

Cela ne sert à rien …….

Apprendre à connaître, reconnaître, apprécier Le fait que le temps

ne nous est qu’accordé,

Le fait de décider de le dépenser sans compter.

Ne fait pas de nous des esclaves de l’un,

Mais des maîtres de notre destinée…

Laisser un commentaire

Lifereality |
Laneyblog |
FAMARS : Chronique Sarrasine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cameron Frost's Blog
| Echologiquehumaniste
| Massac