Koy242

12 mai 2012

————–TEMPUS FUGIT——————–

Classé sous état d'âme — koy242 @ 15 h 05 min

Comme le bon temps qui est mort et qui reviendra,
Je ne doute point de vos égards ma mie,
Mais à vos mots je m’égare, dans cette brume qui est mon lit,
Ma lie d’humanité, sans égards aux yeux du destin,
Ho cruel est-il, je ne demande qu’un infime festin.
Mais mon devenir est incertain dans cette nuit qui est la mienne,
Une lumière qui me vient, reste un instant, réchauffe mes humeurs,
Ici et maintenant, alors demain est prometteur.
Dans mon coeur à jamais ma douce, aussi peu qu’il m’en reste,
Fût-il arraché, troué de toute part.
Mais dans les lambeaux qu’il forme, votre personne est en bonne grâce,
Ces instants, furtifs du passé, sont en mon présent,
Tout esseulé, froid et distant que je suis, de votre amour je ne me méprends.
Mais de fait, je ne puis prendre cet amour sans borne qui m’est étranger,
Je vous aime bien plus que la raison ne me le permette,
Et je ne comprends que trop Les maux de l envie,
Qu’il est dur d’avoir envie, qu il est beau d’y croire encore.
Que de vouloir à ne plus pouvoir.
Les odeurs et les extases entrelacées de nos corps extasiés.
D’un regard, j’embrase les régions déjà brûlantes de votre vie de torpeur.
A votre vue, je tressaille d’apaiser la chaleur, de glacer votre corps,
D’embraser votre coeur, d’embrumer de désir le lit de votre bassin,
D’un souffle incandescent faire frissonner votre nuque,
Tenir vos cheveux en ma main,
Et fébrilement d’un mouvement, vous accompagner jusques à la fin.
Fin s’il en est, mais il n’y a pas de fin,
A cet ardent désir, nul temps s’enfuyant n’apaisera cette faim.

Laisser un commentaire

Lifereality |
Laneyblog |
FAMARS : Chronique Sarrasine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cameron Frost's Blog
| Echologiquehumaniste
| Massac