Koy242

12 mai 2012

———libre arbitre——–

Classé sous état d'âme — koy242 @ 14 h 53 min

Le libre arbitre n est pas de ce monde, car déjà éduqué et par main de maître

Façonnée, l esprit d un chacun n est plus que le pale reflet de sont devenir.

Ou est la joie dans cette incertain avenir pour l un déjà fini car jamais commencé

Et pour les éveillé tourment d une vie d incomprise entre colère et envie

Que faire, attendre la fin en regardant les feux de nos vies vacillées,

Sachant quoi qu il arrive que la roue est faussée,

Pourquoi alors somme nous la les éveillé ….

Somme nous la conscience d’un peuple longtemps abandonné..

Devons nous payer pour quel que chose..

Que doit t’on apprendre et retenir et cela vas t il enfin servir.

Nous devon aider par nos actes qui pour nous autre vont avec la pensée

Faire avancer la roue et finir par la redresser…

—— Les regrets——

Classé sous état d'âme — koy242 @ 14 h 52 min

Ces choses appelle ont les comme ça.

Car comme toute chose, sans amour et sens envie,

La vie ne dure plus… elle flétrie.

Ephémère notre être passe, et éblouie par la nuit,

trépasse dans l’oublie comme les ombre qui passe,

Tel un souffle las, et deux corps qui ce lasse,

Ces choses la font l’âme,

Qui de vie a trépas, Donne soupire et envie,

Donne force et existence a nos corps mutilés par l envie

Et les regrets…

—Captive—

Classé sous état d'âme — koy242 @ 14 h 50 min

Captive mon être et sans pareil me donne des envies d’encore
je donnerais ma vie et bien plus encore pour une éternité près de toi.
Et quand bien même verrons-nous la flamme vaciller
Que nous saurons la rallumée pour une éternité de plus.
Encore une fois le jour et la nuit nous ont séparés,
Telle la lune et le loup tellement proche et si éloignés……
je rage de ne pouvoir t approcher,
O destin cruel donne moi des ailes pour que je puisse m en aller,
Sous des cieux plus cléments avec toi ma si douce lueur ne serait-ce qu un instant.

—++–*LES NUITS SOMBRES*–++—

Classé sous état d'âme — koy242 @ 13 h 54 min

Où ce trouve l amertume des nuits sombre,

La querelle des étreintes.

L âmes et les sens a l unissons dans l union d une seule plainte.

La ou les corps s enlacent mêles d’odeurs, force dans la ferveur de l ultime étreinte,

La ou hormis la mort ne fait que conspuer

L’être n’exprime que de façon,

Les mille et une raisons d une vie plus que las.

——–les enfants———

Classé sous état d'âme — koy242 @ 13 h 54 min

Dans les méandres sans fin s’enfoncent les enfants,

Dans les limbes d’un destin fossé, l’oublie les attend,

Oublier par d’autres qui oublient ce qu’ils vivent.

Oublient l’essentielle plutôt que de vivre.

Ce Plurielle Sensé rapproché,

Sans cesse reprocher par de fausse

Puissances égarées,

Vendeurs de mensonges et autres aveuglements.

D’un sont d’honnête menteurs,

Et d’autres… de beaux parleurs.

Certain de leurs mensonges qu’ils ont fait vérité.

Enfants perdues dans la parodie d’une mauvaise pièce,

Cherchant la sortie sans rien renier,

Et en tout est pour tout prier

Pour qu’au dernier Acte,

Des larmes puissent encore couler,

Histoire de remplir a notre tour le puit sans fin ou

S’enfoncent les enfants…

————–labyrinthe—————

Classé sous état d'âme — koy242 @ 13 h 49 min

Qu il doit être dur de finir seul.
Que le seul horizon soit celui d’une ombre,
Des nuits d’un noir de jais succèdent à une blancheur maladive.
Les heures s’égrainent à grandes peines,
Oraison d infini.
Cynique est-il ; ce destin qui t afflige et t’enferme dans ton moi.
Car enfermée tu es dans la ruelle de tes songes.
Le seul labyrinthe étant celui que tu à crée,
Celui ou à loisir tu t égards te retrouve et en repars.
A cette porte je t’attends car j’en connais les chemins,
Je regards dans ta nuit car cette nuit est mienne aussi,
Je pleure nos deux cœurs en couchant ces maux,
Tout en sachant qu’a jamais nos deux âmes son liées.

——–Inconvenance———

Classé sous état d'âme — koy242 @ 13 h 46 min

D’amour aimant et d’amant en mal d’amour
S’aimant sans mal d’amour et sans détours d’un mal dément,
D’une Inconvenance sans détour,
Sans cet amant dément le mal détourant ardemment en dessine les contours.
Ardemment ta silhouette dans mon esprit se détoure,
Mon amour sans retour aime ton être ardent en mal d’amant.

——–Importe qu’importe m’emporte——–

Classé sous état d'âme — koy242 @ 13 h 46 min

Importe qu’importe m’emporte
M’emportent les ports, d’une vie à une autre,
Ma vie s’exporte et qu’importe le prix.
Elle exprime l’homicide de cette vie.
Que l’auteur impotent de ce génocide impie paye et qu’importe.
Les émotions communes, comme un maelstrôm, funeste importent l’infortune dans un esprit importun.
Mais qu’importent les émotions communes une fois ton esprit empli d’incertain.
Le poison de l’auteur impie emplit ton horizon embrumé,
mais les ports emportent et le temps s’en moque.
De l’impie à l’époque il porte ton âme,
en balaye la trame et t’oublie car le temps s’enfuit.

—————–fragrance —————-

Classé sous état d'âme — koy242 @ 13 h 45 min

—-fragrance—-

D’essence en élixir fragrance d une envie,

J’embaume tes sens de mon besoin,

Parfume mon être de tes désirs,

Laisse mes caresses courir ton échine,

Et de tes lèvres lisse, montre moi les plaisirs.

Enivreront nos humeurs,

Brûlons les heures de nos désirs.

Sous le feu de nos cœurs, nos corps s’embrasent,

Ardents d impatience, bouillant de plaisir,

Exaltation entend-je, puissance dis-je,

Odeurs lourdes couleurs de l envie,

Ces vers sont a toi comme le sont mes rêveries,

Que la lune rougisse de nos exactions,

Ce soir encore dans mes songes nous ne sommes qu’un.

———————–Faut il————————

Classé sous état d'âme — koy242 @ 13 h 44 min

———————–Faut il————————

Faut il souffrir pour savoir.
Faut il mourir pour pouvoir.
Faut il devenir pour en finir.
Faut il pourrir pour embellir.
Doit-on savoir pour pouvoir
Doit-on pouvoir pour devenir.
Doit-on embellir pour en finir.
La fin n’est que soupir
Mais soupir sans fin
Car dans la fin séjourne le but
Fin du début commencement de la fin.
Faut il souffrir d’indifférence
Pour ne point finir dans la décadence odieuse
D un être méprisable.
Quel est cette maladie consensuelle que chacun répercute
Dans une existence exsangue .?
Cet infini de misère me donne le tournis….

123

Lifereality |
Laneyblog |
FAMARS : Chronique Sarrasine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cameron Frost's Blog
| Echologiquehumaniste
| Massac